Naître Sourd


Les motivations et l’étude de besoins de l’association

 

 

L’enfant sourd et la LSF

 

L’enfant sourd est par définition bilingue (cf colloque 1994), langue gestuelle et langue écrite. Nous devons lui permettre de pratiquer et d’exercer son bilinguisme. La Langue des Signes est sa langue naturelle, et le français, pour un sourd de la communauté française, correspond à une langue apprise.

 

L’enfant, du fait de sa surdité, même partielle, peut dès le plus jeune âge ressentir des difficultés à suivre le rythme de sa classe. C’est pourquoi, il est important de lui apporter la possibilité de répéter ce qui a été fait en classe, de lui donner du temps pour assimiler. D’autre part, la Langue des Signes Française est une aide efficace pour faciliter l’apprentissage du français. Il est bien évident que tous les moyens de communication sont complémentaires pour l’intégration d’un jeune sourd.